Chauffage à air pulsé

Sommaire

Comme son nom l'indique, le chauffage à air pulsé va envoyer de l'air chaud dans les pièces à chauffer. Le système peut se présenter de deux façons : soit centralisé, l’air chaud étant alors distribué au moyen de conduits alimentant les différentes pièces, soit décentralisé, avec un appareil qui chauffe et souffle directement dans la pièce où il est situé.

Caractéristiques du chauffage à air pulsé

Éléments d'un chauffage à air pulsé

Un système de chauffage à air pulsé est constitué des éléments suivants :

  • un ventilateur, pour assurer la distribution de l'air chaud dans toutes les pièces ;
  • un filtre, afin d’éliminer les particules qui peuvent se trouver dans l’air ;
  • un réseau de gaines dans lesquels l'air va circuler ;
  • des bouches d’insufflation, pour le soufflage de l'air chaud ;
  • des bouches de reprise, pour le « recyclage » de l'air ;
  • un humidificateur-déshumidificateur (au besoin), afin de maintenir un taux d’humidité satisfaisant dans le logement.

Confort thermique

Le confort d'un système de chauffage à air pulsé dépend du débit d'air et de sa température :

  • Plus le débit est important et la température de l'air élevée, moins votre système sera confortable. Tout mouvement d'air en hiver provoque une sensation d'inconfort, obligeant à chauffer plus. De plus, comme l'air chaud monte, la température sera plus élevée vers le haut des pièces.
  • Plus le débit est faible et la température de l'air basse, plus votre système sera confortable, fournissant une chaleur douce et discrète.

Conséquence : un tel système est plus adapté à des locaux avec peu de déperditions.

Couplage à une ventilation double-flux

Un système de chauffage à air pulsé a des similitudes avec une ventilation double-flux : un réseau de gaines d'air, des bouches d'insufflation et d'extraction, etc. Mais, la différence est que la ventilation extrait de l'air vicié et apporte de l'air « neuf », alors que le chauffage à air pulsé ne fait que réchauffer l'air ambiant.

Ces deux systèmes peuvent être couplés :

  • Dans des bâtiments de bureaux ou autres tertiaires, car les débits de ventilation sont plus importants qu'en logement. On appelle cela des « centrales de traitement d'air » (CTA).
  • Dans des logements passifs, où les déperditions ont été tellement réduites grâce à l'isolation et l'étanchéité à l'air que les débits de ventilation suffisent à chauffer le logement.

Avantages du chauffage à air pulsé

Les avantages du chauffage à air pulsé sont nombreux :

  • Le chauffage à air a très peu d'inertie ce qui le rend très réactif, c'est-à-dire qu'on peut rapidement chauffer une pièce, ce qui est particulièrement intéressant pour chauffer un local utilisé occasionnellement.
  • Aucune place n’est perdue : contrairement à des radiateurs, les bouches d’arrivée et de reprise de l’air sont incorporées dans les murs.
  • Un système bien conçu dispose d'un dispositif de filtration qui réduit le taux de poussières dans l’air.
  • L’humidité de l'air peut être ajustée par le système d’humidification-déshumidification.
  • Le coût d'installation est généralement plus bas que celui d'un système de chauffage central classique.
  • L'air chaud est diffusé dans les différentes pièces et cette diffusion peut être facilement commandée en fonction des besoins, par des systèmes de volets sur les bouches.
  • Un couplage avec une ventilation double-flux avec récupération de chaleur est possible (voir plus haut).

Inconvénients du chauffage à air pulsé

Les inconvénients du chauffage à air pulsé existent malgré tout :

  • Le système étant basé sur le chauffage de l'air, du fait que l'air chaud est plus léger, on va généralement avoir un chauffage non uniforme des pièces : plus chaudes en haut et plus froides en bas, ce qui n'est pas vraiment confortable. Si les hauteurs sous plafond sont importantes, un système de dé-stratification des températures sera nécessaire.
  • Le système nécessite le passage d'une grande quantité de gaines d’alimentation et de retour d’air, dont la section est bien supérieure à celle des tuyaux de distribution des systèmes à eaux chaudes. L'intégration des gaines dans les cloisons rend la mise en place de ce système complexe en rénovation.
  • Le bruit est le problème majeur de ce type de chauffage. Une attention particulière sur ce point est indispensable pour ne pas se retrouver avec un système trop bruyant : gaines rigides ou semi-rigides et de section suffisante, faibles pertes de charges, faible débit, amortisseurs de bruit,...
  • La qualité de l'air dépend de l'entretien : changement régulier des filtres : au moins tous les 6 mois, nettoyage des bouches d’alimentation et de retour environ 1 fois par mois, nettoyage des gaines tous les 5 ans.

Bon à savoir : il est très rare que cet entretien soit réellement fait, ce qui engendre des surconsommations d'électricité, un mauvais fonctionnement du système et surtout une mauvaise qualité de l'air pouvant entraîner des pathologies.

Ces pros peuvent vous aider