Chauffage radiant

Sommaire

Ne cherchez pas la différence entre radiant et rayonnant, car ce sont des synonymes ! Le chauffage radiant utilise en effet le principe de diffusion de la chaleur par rayonnement. Même si les premiers radiateurs électriques utilisant ce phénomène de rayonnement s'appelaient des « panneaux radiants », aujourd'hui les constructeurs utilisent indifféremment les mots « radiant » ou « rayonnant ». Le principe physique est le même.

Principe du chauffage radiant

Le chauffage radiant appelé aussi « par rayonnement », utilise le principe des ondes infrarouges, qui sont émises par toute source de chaleur.

Ce flux radiant réchauffe les différents surfaces (parois, objets et personnes) qu'il rencontre, et celles-ci vont à leur tour rayonner. Le réchauffement de l'air intervient dans un second temps par micro-convection au niveau des surfaces réchauffées.

La radiation est la forme de chauffage la plus naturelle et la plus confortable, car elle réchauffe directement les corps, comme le soleil. On a tous fait l'expérience d'avoir chaud en plein soleil alors que le thermomètre indique à peine 10°C !

Bon à savoir : Le mot  « radiateur » provient d’ailleurs de ce phénomène de radiation ou de rayonnement.

Chauffages radiants : du moins radiant au plus radiant

La plupart des systèmes de chauffage fonctionnent à la fois par convection et par rayonnement. En effet, plus la température d'un radiateur (radiateur à eau ou panneau radiant électrique) est élevée, plus l'air en contact avec ce radiateur va se réchauffer, provoquant ainsi de la convection.

Voici une proposition de classement de différents types de chauffages du moins radiant au plus radiant :

  • convecteur électrique : 5 % à 10 % de rayonnement ;
  • panneau radiant (première génération) : 20 % à 30 % de rayonnement ;
  • radiateurs à eau classiques (l'eau circule à 60-90°C)  : 30 à 50 % de rayonnement ;
  • radiateurs basse température (l'eau circule à 40-50°C) : 60 à 70 % de rayonnement ;
  • panneau radiant basse température : 60 à 70 % de rayonnement ;
  • mur chauffant (env. 40 °C) : environ 70 % de rayonnement selon la surface ;
  • plancher ou plafond chauffant basse température (30-40°C) : 90 % de rayonnement.

Remarque : ainsi, contrairement à certaines idées reçues, le chauffage radiant (ou rayonnant) peut être du chauffage à eau basse température (qui peut être alimenté par n'importe quelle source de chaleur : chaudière, panneaux solaires, pompe à chaleur,...).

Chauffages radiants pas très rayonnants !

On appelle aussi chauffages « radiants », les chauffages d'appoint munis de réglettes infrarouges tels que les chauffages de terrasse ou encore les petits chauffages de salle de bain, qu'on installe généralement au-dessus de la porte.

Ces systèmes émettent effectivement de la chaleur par rayonnement, mais ils sont à tellement haute température qu'ils ont plusieurs inconvénients :

  • La haute température des ces systèmes est gênante, voire dangereuse quand on est à proximité de l'appareil.
  • La consommation d'énergie (généralement électrique) est très importante.
  • L'air au contact de l'appareil va se réchauffer fortement, provoquant un phénomène de convection.

En fin de compte, la part de convection sera plus importante que la part de rayonnement sur ces systèmes.

Les inconvénients de la chaleur par convection sont :

  • un air qui a tendance à s'assécher ;
  • une circulation d'air qui provoque de l'inconfort ;
  • un brassage de poussière ;
  • une température non homogène : plus chaude en haut qu'en bas.

Ces pros peuvent vous aider